Et puis Paulette… de Barbara Constantine

Après avoir lu plusieurs critiques élogieuses sur amazon et sur les conseils d’une vendeuse de la Fnac, j’achetais deux exemplaires de ce livre. Un pour moi et l’autre pour ma grand-mère. Je n’eu jamais l’occasion de lire le mien, l’ayant offert à une amie. Selon la jeune femme de la Fnac, toujours elle, c’était le roman à offrir par excellence…

Image

Je rentrais donc à Mexico City où les livres français se troquent au prix du caviar avec mon envie de Paulette. Heureusement, je découvrai que mon amie Marie avait les mêmes goûts littéraires que moi. J’ai dévoré Paulette en moins de 48h, et encore, c’est bien parce qu’il fallait que je m’occupe de mes trois enfants, de mon mari, des repas etc. Seule au coin d’un bon feu avec une théière à portée de main, elle n’aura pas tenu l’après-midi, Paulette.

Ferdinand, veuf, vit seul dans sa grande ferme récemment désertée par son fils, sa femme et ses Lulus (Ludovic, 8 ans et Lucien, 6 ans) partis s’installer au village où ils tiennent un restaurant. Mais Ferdinand ne s’habitue pas aux grandes pièce vide et au silence et, contre toute attente, recueille sa mystérieuse voisine pour combler sa solitude. De fille en aiguille, la ferme se peuple de personnes que la vie n’a pas épargnées. Générations et bêtes en tous genres cohabitent non sans heurts mais la ferme reprend vie, se remet à fonctionnerez chacun reprend goût  au quotidien.

Un plan “solidarvioc” qui met du baume au coeur à tous ces êtres cabossés, chahutés par la vie, laissés pour compte de la société qui, petit à petit, retrouvent un sens à leur existence.

Ce récit n’est pas sans rappeler l’immense succès d’Anna Gavalda, “Ensemble, c’est tout” qui abordait le même thème. Comme quoi la solitude et l’isolement semblent être les maux communs de notre société. Un style simple, efficace. Des chapîtres extrêmement courts, de quelques pages à peine. Nous sommes très loin de Proust mais c’est rafraîchissant, tendre, émouvant.

A lire un jour de pluie avec un très bon Earl Grey et une tarte fine aux pommes.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s