Le confident, d’Hélène Grémillon

Voici un autre prêt de mon amie Marie qui n’a pas résisté plus de 48h. Je lis beaucoup, c’est vrai, en moyenne deux livres par semaines, ce qui peut s’avérer problématique en vivant au Mexique. Je sais, je sais, il faut que je passe au Kindle mais c’est tellement bon de regarder la couverture, tourner les pages, sentir les différentes textures de papier, l’odeur d’encre…

Si certains livres comme le dernier Dan Brown, “Inferno” aurait mérité une coupe d’une bonne centaine de pages, “Le confident” en aurait mérité une bonne centaine de plus. Le paradoxe avec un excellent bouquin  est que l’on ne peux s’en détacher et que l’on voit arriver le quatrième de couverture avec une sorte d’excitation mêlée d’apprehension. Oui, les livres en français ou en anglais sont rares chez moi et j’aime les savourer.

Image

Camille vient de perdre sa mère. Parmi les lettres de condoléances, une étrange lettre non signée. ” Annie a toujours fait partie de ma vie, j’avais deux ans quand elle est née, deux ans moins quelques jours. Nous habitions le même village -N- et je la croisais sans la chercher, l’école, les promenades, la messe.” Sans doute une erreur.

Mais chaque mardi, une nouvelle lettre anonyme surgit, relatant une histoire d’amour impossible sur fond de Deuxième Guerre Mondiale. Camille, éditrice, voit là le subterfuge d’un auteur plusieurs fois éconduit par des maisons d’éditions. Pas bête car elle est happée par cette histoire d’une jeune fille pauvre, Annie, qui fait chavirer le coeur de Louis, amoureux éconduit depuis  ses deux ans. Annie rêve de devenir peintre et refuse le destin classique des jeunes filles de sa condition et de son temps. Elle se lit d’amitié avec la riche Madame M., une jeune femme solitaire vivant pratiquement en recluse dans sa grande demeure. Madame M. cache un terrible secret auquel Annie va être mêlée.

Camille devine peu à peu qu’elle est liée, malgré elle, à ces quatre destins brisés et se met en tête de retrouver ce mystérieux correspondant. “J’ai toujours pensé que les secrets doivent mourir avec ceux qui les ont portés. Vous vous dites sûrement que je trahis mes propres convictions, puisque je vous en parle, mais à vous, je dois tout dire.” Annie, Louis, Monsieur et Madame M… Ces personnages ne cessent de la hanter.

Un premier récit bouleversant et magistralement écrit. Un village français, un Paris occupé et un terrible secret pour lequel quatre personnes ont sacrifié leur vie.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s